Actualités

Le Portillon et le Peyresourde by Jean-Sébastien Abbal

mardi 25 avril 2017 à 21:34

Nous voici donc à la présentation de la 3ème journée pour cette 4ème étape au départ de VielhaVal d’Aran que nous décomposerons en deux parties.

Depuis le dimanche, vous avez donc parcouru 237 kms et environ 5 780 mètres de dénivelé positif.

Pour un démarrage progressif de cette étape, l’organisateur a pensé à vous, en vous proposant dans la partie de transition, après un long faux-plats descendant d’une quinzaine de kilomètres, de gravir le Col du Portillon. Une mise en jambes de 8,6 km à 6,8 % de moyenne. Vous aurez donc rapidement l’opportunité de faire le point sur votre récupération des deux jours précédents. Une montée vous le verrez qui est jalonnée de stèles mettant à l’honneur les vainqueurs « espagnols » du Tour de France. Attention au kilomètre 5 dit « de l’antenne », les pourcentages dépassent les 10%.

En suivant, vous n’aurez guère plus de transition car le temps de traverser Bagnères-de-Luchon pour rejoindre Antignac, il vous faudra aussitôt enchaîner sur le 1er secteur chronométré de la journée (18km), avec la montée du Col de Peyresourde.

L’ascension du Col de Peyresourde est loin d’être la plus dure que vous aurez à affronter sur la Campilaro des Pyrénées 2017, seulement elle intervient le 3ème jour, alors méfiance !

Ce col, depuis Bagnères-de-Luchon, présente une pente moyenne de 6,9 % sur une longueur de 14 km. Donc ni la longueur, ni la pente n’auront de quoi vous effrayer.

L’ascension, dans son ensemble, reste très linéaire sur un très bon revêtement. Attention toutefois sous les villages de Saint-Aventin et de Garin où les pourcentages sont plus marqués. Le sommet, à découvert, vous offre un magnifique panorama, par contre qui dit « à découvert » dit sensible au vent.

Dans les deux ou trois derniers kilomètres du col, le vent peut jouer un rôle important dans votre temps d’ascension. En cas de vent défavorable, il sera judicieux de rester en petit groupe pour tout de même profiter d’un peu d’abri et de progresser ensemble. Si le vent est favorable, alors là, vos sensations seront toutes autres, vous vous sentirez en très grande forme, pour certains l’usage du grand plateau sera même possible pour en finir plus rapidement !

Avant d’aborder la dernière partie du 3ème jour (que nous proposerons le mois prochain), vous basculerez dans la descente du col de Peyresourde vers Loudenvielle puis Arreau, cette descente ne présente pas de difficulté technique spécifique, si ce n’est qu’elle est très rapide, alors attention à bien maîtriser votre vitesse avant d’affronter le dernier chrono !

Développements conseillés :
Coursiers  : 39x25
Cyclosportifs : 34x23