profils étapes


Du vendredi 20 juillet au dimanche 22 juillet, l’édition 2018 de La CAMPILARO Pyrénées propose 4 étapes, pour une distance totale de 330 kilomètres (avant homologation).

Un tracé à parcourir à allure libre où seules les montées seront chronométrées.

Pour des raisons pratiques, le choix a été fait de mettre en place un parcours formant une boucle à partir de Bagnères-de-Luchon, ce qui facilitera votre venue et le retour chez vous.

Les particularités de cette quatrième édition :

  • 1 contre-la-montre
  • 3 étapes de haute montagne.
  • 2 villes étapes : Luchon et Vielha (Espagne)
  • Et les Pyrénées comme colonne vertébrale avec notamment : le Col des Ares (797m), le col de Mente (1350 m), la Station de Superbagnères (1800m), la Station de Bourg d’Oueil (1350), le Col du Portillon (1296 m), le col de Bassa d’Oles (1599m), le Port de Balès (1755m), et la Station des Agudes (1560 m)

Tous ces cols sont présentés dans les étapes.

Pour découvrir chaque étape "cliquer" sur les onglets du haut.


Etape 1 : Luchon / Superbagnères


Vendredi 20 juillet 2018 – Départ 8h30

C’est de Bagnères-de-Luchon que s’élancera la CAMPILARO – Pyrénées 2018. Les premiers kilomètres de cette quatrième édition se feront en faux-plats descendants, en direction de Cierp-Gaud puis de Fronsac, début de la première section chronométrée. Vous serez-là au pied du Col des Ares.

C’est un premier chrono exigeant de 42km avec un enchaînement de 3 cols, les Ares, le Buret et le Menté. A noter, une exception, la descente du Col des Ares (2nd catégorie) est dans le chrono.

Le Col des Ares (8,4 km à 4%) ne présente pas de difficultés particulières ; il faudra simplement veiller à ne pas s’emballer sur ce premier col et vouloir suivre des groupes qui ne seraient pas de votre niveau. Au sommet (797m - ravito liquide) vous basculez en direction de Cazaunous. La route refaîte pour le Tour 2017 est en excellent état. Elle vous conduira au pied de la Côte de Buret. Une côte de 3nd catégorie, très roulante, de 3,4km à 3,3% de moyenne.

Puis, au km 42,5, bifurcation sur la droite avec un faux-plat montant qui pourrait être usant et qui vous mènera à Henne-Morte puis au Pont de l’Oule, pied du Col de Menté. Le Menté - escaladé à 18 reprises par le Tour de France, la prochaine se sera le 24 juillet 2018 - est d’une longueur de 10,9 km à 6,6% moyenne. Il n’est pas facile. Si les 2 premiers kilomètres sont sans difficulté, ils sont suivis par 2 autres à fort pourcentage. Puis une légère descente et vous êtes alors sous Ger-de-Boutx où là encore on note des passages à 10 et 11%. Le sommet est à 1349m d’altitude, au km 59 de cette étape.

Une pause ravito bien méritée, et vous basculerez vers Saint-Béat, Marignac, Cierp-Gaud et au kilomètre 75 la seconde section chronométrée sera ouverte. Un chrono de 33km en deux parties : un faux-plat montant vers Luchon de 15km puis la montée vers Superbagnères (18km) classée hors catégorie.

Superbagnères, c’est beau ! Là-haut, la vue à 360 degrés permet de découvrir le massif de la Maladeta et le point culminant des Pyrénées, l’Aneto (3404m).
Avec ses 18,2 km à 6,6% de moyenne, cette ultime montée de la journée, peut s’avérer très délicate à passer. Dès le kilomètre 3 et ses passages à plus de 10%, le ton est donné mais les rampes sont irrégulières et le rythme n’est pas facile à trouver. Au kilomètre 8, la route s’élève… puis la pente s’adoucit sur les 9 et 10… ensuite les pourcentages redeviennent importants, du 11éme au 15éme kilomètre on est dans le dur, entre 8 et 9%. Plus haut, alors que la vue de l’hôtel de Superbagnères pourrait laisser penser à une arrivée proche, le dernier kilomètre à plus de 9% vous paraîtra interminable. Il faudra, donc, bien avoir géré sa montée !

Etape Date Départ Arrivée Distance Dénivelé positif
1 20/07 Luchon Superbagnères 108km (+18) 2700m

Cliquer sur le nom du col dans le texte ci-dessus pour voir le profil.

A noter : 2 ravitos "solide et liquide" + 2 "ravito liquide"

Profil de l’étape 1 :


Etape 2 : Luchon / Station de Bourg d’Oueil


Samedi 21 juillet 2018 – Premier départ 8h15

Après un premier test en 2017, nous avons conservé, pour ce deuxième jour, le principe de 2 étapes mais en veillant à votre récupération et à la bonne gestion des horaires. Les chronos sont plus courts et avec un peu moins de dénivelé. Les arrivées en altitude plus proches des hôtels.

La nouveauté 2018 c’est un vrai contre-la-montre avec un départ toutes les 20 secondes). Dans l’esprit de La CAMPILARO ce n’est pas tant pour le côté compétition que pour l’aspect ludique de monter sur une rampe !

Cette étape 2 permettra de découvrir la vallée d’Oueil dont le dernier village, Bourg d’Oueil, caché au fond de la vallée est l’un des plus petits villages des Pyrénées (moins de 10 habitants) avec une station de ski comprenant trois téléskis seulement. Un coup de cœur !
La route emprunte tracé les 13,2 premiers kilomètres du Port de Balès (côté Luchon), 6% en moyenne. Une route très irrégulière. Les 500 premiers mètres sont quasi plats, puis il y a 1 kilomètre à 7% avant que la pente ne s’adoucisse. La grosse difficulté se situe au niveau du village de Benqué avec 2km à plus de 10%. Au km 6,5, à Saint-Paul d’Oueil, les « gros » pourcentages étant passés, il faudra, alors, pouvoir remettre du braquet pour enchainer la partie haute du tracé. Les 500 derniers mètres sont à nouveau plus difficiles, mais vous apercevrez l’arche d’arrivée… bon pour le moral !

Etape Date Départ Arrivée Distance Dénivelé positif
2 21/07 Luchon Station de Bourg d’Oueil 13,2km (+15) 713m

Cliquer sur le nom du col dans le texte ci-dessus pour voir le profil.

A noter : 1 ravito "solide et liquide" + 1 "ravito liquide"

Profil de l’étape :


Etape3 : Luchon / Sommet col de Bassa d’Oles


Samedi 21 juillet 2018 – Départ 13h30

Avec deux étapes dans le même jour, la gestion de la journée sera importante. A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous négocions avec les hôtels où vous logerez la possibilité d’aller vous doucher en fin de matinée et mettre une seconde tenue. Ensuite le catering CAMPILARO sera ouvert de 11h à 12h30 pour prendre votre repas.

C’est donc à un horaire inhabituel - 13h30 - que vous prendrez le départ de cette troisième étape vers l’Espagne et le Val d’Aran. Une mise en jambe exigeante avec le Col du Portillon (10.20 km à 6.5% de moyenne) où il faudra trouver son rythme (attention au km 4,8 avec 300 m à 14% !) et remettre la machine en route. Au sommet (1296 m), c’est une belle descente de 8,5 km, très roulante, qui conduit à Bosost, début du Chrono.

Une section chronométrée de 23 km, permettant de découvrir le Val d’Aran avec deux parties distinctes : un faux-plat montant de 6,5 km (du km18 au km24,5) sur une route à grand gabarit très roulante pour rejoindre Las Bordas, puis ensuite, une petite route très pyrénéenne longue de 16,5km jusqu’au sommet du Bassa d’Oles. Le col débute donc à Las Bordas avec un fort pourcentage dans le village puis la route prend sur 3 km la direction d’Artiga de Lin (source du fleuve Garonne). Au km 27,5 vous prendrez sur la gauche la direction de Gausac et du Pla de Batalher, avec 6 kilomètres à 7,5% de moyenne. Après le Pla de Batalher la pente devient plus douce, vous pourrez descendre les pignons, voir passer le grand plateau sur 3 km environ, avant d’aller chercher la montée finale (7km à 7%) vers le sublime site du Bassa d’Oles.

Au sommet, il vous appartiendra de vous couvrir si besoin avec vos effets personnels montés par l’organisation avant de redescendre à Vielha pour les massages, le briefing et le dîner.

Etape Date Départ Arrivée Distance Dénivelé positif
3 21/07 Luchon col Bassa d’Oles 41 km (+10) 1600m

Cliquer sur le nom du col dans le texte ci-dessus pour voir le profil.

A noter : 1 ravito "solide et liquide" et 2 ravitos "liquide"

Profil de l’étape :


Etape 4 : Vielha - Val d’Aran / Station Les Agudes


Dimanche 22 juillet – Départ 8h30

Après une nuit en Espagne, vous quitterez Vielha et le Val d’Aran pour rejoindre la station des Agudes, arrivée finale de la CAMPILARO Pyrénées 2018.

Au programme, une trilogie pyrénéenne avec des cols parmi les plus empruntés par le TDF et la Vuelta : le Portillon, le Balès et l’inédit Les Agudes.

De Vielha, 15 kilomètres en faux-plats descendant, sur une route très trés roulante pour rejoindre Bosost où vous prendrez à gauche, direction la France par le Col du Portillon. Une jolie montée de 8.60 km à 6.78% avec tout au long du tracé des stèles en l’honneur des « espagnols » vainqueurs du TDF : Bahamontes, Ocana, Delgado, Indurain, Pereiro, Contador. Au sommet, c’est la frontière et vous basculerez sur Luchon.

A la sortie de Luchon, après le village d’Antignac, nous positionnerons le début de la première section chronométrée d’une longueur de 42 km. Un long faux-plat descendant en direction de Cierp-Gaud (km50), Saléchan (km53) puis Siradan (km58). Là, la route s’élève à nouveau pour se rapprocher de Mauléon Barousse (km62,5), début de la montée vers le Port de Balés (19,2 km à 6,2 %). Le Port de Balès est devenu depuis quelques années un col important du Tour de France. Parce que la route est longtemps restée une piste forestière, ce col est très irrégulier et les 9 derniers kilomètres offrent peu de répit, les pourcentages les plus élevés dépassant les 11%. Vous serez dans le troisième jour de course, et sur le col le plus délicat à passer.

Au sommet du Port de Balés (km82), une pause RAVITO, puis vous basculerez dans la vallée d’Oueil. Vous aurez peu de répit, car arrivé à l’embranchement du Col de Peyresourde (km98), là-même où FROOME a fait un « tout droit » en 2017, vous tournerez à droite pour démarrer la deuxième et dernière section chronométrée : 10km (6,5% de moyenne) à l’assaut de la Station des Agudes. Avec des difficultés à proximité des villages de Saint-Aventin (km99), de Garin (km101,5) et de Gouaux-de-Larboust (km105)

Aux Agudes, ce sera l’arrivée de l’étape et de La CAMPILARO Pyrénées 2018. Bravo !

Après une pause Ravito, vous rejoindrez Luchon pour le déjeuner, les massages… et la remise des récompenses.

Etape Date Départ Arrivée Distance Dénivelé positif
4 22/07 Vielha Station des Agudes 108km (+15) 2700m

Cliquer sur le nom du col dans le texte ci-dessus pour voir le profil.

A noter : 2 ravitos "solide et liquide" + 2 ravitos "liquide"

Profil de l’étape 4 :